Infos

Notre journal quotidien parle de nous

article-minilau

Aide soignante de formation, Laura Segaux a franchi le pas et a créer sa propre entreprise : Mini’Lau. Un showroom spécialisé dans les vêtements d’occasion pour enfants de 0 à 14 ans. Rencontre

Dijonnaise de naissance, Laura Segaux est arrivée à Trouhans il y a trois ans. Mère de deux enfants, Nino et Miléna, elle décide de changer de vie.  “J’ai toujours voulu créer ma propre entreprise” explique cette ancienne aide soignante.

Son choix se porte sur la création d’un showroom spécialisé dans les vêtements pour enfants, neuf en premier lieu, qu’elle appelle Mini’Lau. Une petite pièce de 14m2 de sa maison est dédiée à ce nouveau projet. “Je n’ai pourtant aucune expérience en prêt-à-porter”, avoue-t-elle. “Mais j’ai fait le constat qu’il n’y avait pas grand chose dans le secteur pour les enfants. Ici, si l’on veux quelque chose, il faut aller soit à Dole, soit à Dijon.” Elle entame alors une démarche avec la chambre de commerce en Octobre 2019.

article-minilau
Crédit photo LBP/Ca.B.

Une ouverture en plein confinement

“Je devais fixer une date d’ouverture. Je me disais qu’en Mars cela me laisserait du temps pour tout organiser”, Confie-t-elle. Elle choisit le 10 Mars. Malheureusement , la COVID-19 en a décidé autrement car le 16 Mars 2020, Laura Segaux est obligé de fermer boutique. “Cela a été un vrai chamboulement.” Mais, elle ne cache pas que le confinement a finalement eu du bon.

“Cela m’a permis de revoir un peu les choses”, souligne-t-elle. “Tout le monde m’avait conseillé de proposer des vêtements neufs mais ce n’était pas mon premier choix. Je voulais faire dans l’occasion. J’ai donc changé mon fusil d’épaule”. Le 11 Mai 2020 son showroom rouvre ses portes mais avec une nouvelle offre.

Il s’agit maintenant d’un dépôt -Vente de vêtements d’occasion pour enfants de 0 à 14 ans. Cela correspond plus à ma façon de consommer et de voir les choses. Avec mes deux enfants, j’ai constaté qu’il me restait beaucoup d’habits qui avaient été peu mis et qui pouvaient servir à d’autres”.

Une clientèle principalement locale

Sa boutique en ligne est ouverte depuis maintenant quinze jours. Et pour son site internet, Laura Segaux à fait appel à un webmaster du secteur : Frédéric Rotthier de la société Creativecom-Dijon. “Je sais que j’ai de la concurrence avec d’autres sites internet spécialisés” détaille-t-elle. ” Mais chez Mini’Lau il y a le coté humain en plus.”

Et ses client sont principalement du secteur: “La plupart viennent de Trouhans ou des communes voisines comme Tréclun et Collonges-les-premières. Des vêtement qu’on lui remet, Laura Segaux fait déjà un premier tri. ” J’enlève tout ce qui n’est pas vendable car troué, taché abîmé. Soit les personnes les reprennent soit j’en fait don. D’ailleurs je recherche des associations qui pourraient être intéressées car si ces vêtements ne sont plus vendables, ils sont tout à fait portables”. Le reste est désinfecté avant d’être mis en vente.

“J’ai même des demandes pour ouvrir mon showroom à des articles d’occasion pour femmes” confie Laura Segaux

Auteur : Catherine Bonnet